Un peu d'histoire

    Vers 1115, Frédéric le Borgne, le père de Frédéric Barberousse, construit un château dans l’île de la Moder (à l’emplacement de l’actuelle Maison de retraite). C’est à l’ombre de cette « Burg » que va naître et se développer Haguenau (le nom signifie « l’enclos de la rivière »).

    Sceau secret à la rose surmonté de l’aigle impérial, 15ème siècle

    La ville prospère grâce aux empereurs Frédéric Ier Barberousse et Frédéric II qui y résident occasionnellement jusqu’en 1250 et lui accordent des droits importants (la charte de franchises de Frédéric Barberousse en 1164). C’est à Haguenau que Richard Cœur de Lion, alors prisonnier de l’empereur, est jugé en 1193 et condamné à verser une lourde rançon. C’est à Haguenau que siège à partir de la fin du XIIIème siècle le Grand-Bailli, représentant de l’empereur en Alsace. C’est Haguenau encore qui est le chef-lieu de la Décapole, l’organisation des dix villes constituée en 1354. En 1434, l’empereur Sigismond partage avec la ville la propriété de la forêt ; ce statut de forêt indivise entre la ville et l’Etat est toujours en vigueur. Important centre économique, commercial surtout, Haguenau est aussi, jusqu’au XVIème siècle un grand foyer culturel, avec notamment d’importants ateliers d’imprimerie (Gran, Anshelm, Setzer…). Les églises Saint Georges et Saint Nicolas, la chancellerie (Musée Alsacien) ou encore l’Ancienne Douane sont les vestiges les plus marquants de cette période de gloire et de prospérité.

    Mais la guerre de Trente Ans ouvre un siècle noir, avec son cortège de sièges et d’occupations, comme celle du tristement célèbre Mansfeld en 1621-22. Le rattachement de l’Alsace à la France en 1648 provoque des tensions entre la ville et l’autorité royale : en 1677, sur ordre de Louis XIV, la ville est incendiée à deux reprises et détruite, le château impérial disparaît. A partir de 1715, après la Guerre de succession d’Espagne, Haguenau renaît véritablement et se reconstruit : c’est, après Strasbourg et Colmar, la Ville d’Alsace la plus riche en édifices du XVIIIème siècle. Dès lors, et jusqu’ au XXème siècle, elle devient un grand centre de commercialisation des produits agricoles de son arrière-pays (garance au XVIIIème siècle, houblon au XIXème siècle), une importante ville-garnison, surtout après 1871, tout en tirant parti des ressources du massif forestier. Par contre, les activités industrielles ne sont guère encouragées.

    Haguenau 1620, vitrail d’Auguste SCHULER, 1904  Musée Historique, salle du Moyen-âge

    Buste au capuchon, anonyme, début 16ème siècle, grès grisL’époque du Reichsland, de 1871 à 1918, est dominée par la personnalité de Xavier Nessel, un grand maire bâtisseur (musée, écoles, casernes, parc de la gare). Après la période de l’entre-deux-guerres, au cours de laquelle Haguenau est un des bastions de l’autonomisme alsacien, la ville est occupée par les Allemands en 1940. Comme tout le nord de l’Alsace, elle n’est libérée qu’en mars 1945. Après deux mois de combat sur les lignes de la Moder, la ville offre un visage de désolation. Elle se reconstruit après 1950 et se développe : elle est devenue un centre industriel attractif, véritable plaque tournante de l’Alsace du Nord. En même temps, les municipalités successives ont mis l’accent sur son image de marque, grâce à d’importants travaux d’embellissement (zone piétonne) et à l’essor des activités culturelles, pour que Haguenau reste, avec ses 36 000 habitants, la 4ème ville d’Alsace où il fait bon venir, rester et vivre.

    Black/White White/Black Yellow/Blue Standard

    Du 20/10/2014 au 24/10/2014

    Séjour scientifique 9-13 ans

    Du 21/06/2014 au 09/11/2014

    Bijoux Celtes - De trésors en créations

    Associations : Annoncez vos évènements

    Sortir cette semaine

    Vidéos