Prévention : bien réagir en cas d'incendie

     

    En cas d'incendie, le détecteur de fumée (obligatoire) permet de réagir plus vite, mais il ne suffit pas ! Il est important d’apprendre, en famille, comment réagir en cas de déclenchement de l’alarme. 

    • Conseil 1 : appelez les pompiers (18 ou 112). Soyez calme et précis dans vos informations.
    • Conseil 2 : « là où il y a de la fumée, il ne faut pas aller ». Les fumées sont plus mortelles que les flammes et provoquent des asphyxies en quelques inspirations. Mettez un mouchoir devant votre nez et votre bouche et baissez-vous (l’air frais est au sol).
    • Conseil 3 : si vous ne pouvez pas éteindre l’incendie immédiatement, évacuez si possible les lieux par l’issue la plus proche. Fermez les portes pour retarder la propagation.
    • Conseil 4 : si l’incendie se déclare à l’étage d’un immeuble ou dans les parties communes, ne cherchez pas à évacuer à tout prix. Il faut surtout évitez les fumées. Calfeutrez-vous dans une pièce, positionnez un linge humide au bas de la porte et manifestez-vous à la fenêtre, pour être vu rapidement à l’arrivée des pompiers.
    • Conseil 5 : sensibilisez vos enfants dès le plus jeunes âge


    Dans tous les cas, si vous devez ouvrir une porte, vérifiez la présence de fumée d’un incendie en prenant un maximum de précautions :
    • Commencez par une ouverture de quelques centimètres, sans chercher à passer la tête et en vous tenant prêt, immédiatement, à bien refermer la porte. En cas de présence de fumées, celles-ci vont être visibles dès la moindre ouverture ;
    • Ne prenez jamais l’ascenseur. Si l’électricité était coupée, vous vous retrouveriez prisonnier. Préférez toujours les escaliers !

    Quelques pistes pour bien vous préparer :
    • Évitez d’encombrer les escaliers et les portes ; 
    • Si votre porte est verrouillée, laissez toujours les clés à proximité pour pouvoir sortir facilement ; 
    • Définissez un plan d’évacuation avec l’ensemble des membres de votre foyer (exemple : au déclenchement de l’alarme, « on ne réfléchit pas, on sort »);
    • Déterminez avec eux un point de rencontre à l’extérieur de votre habitation ; 
    • Réalisez des exercices d’évacuation avec vos enfants pour les sensibiliser dès le plus jeune âge.

     

    Questions / Réponses

    Pourquoi est-ce indispensable d’équiper son logement de détecteurs de fumée (obligatoires dans tous les logements depuis le 8 mars 2015) ?
    • 70% des décès liés aux incendies surviennent la nuit. 
    • Les détecteurs de fumée sont là pour vous alerter et vous réveiller dès l’apparition des premières fumées.
    • Une victime intoxiquée par les fumées est incapable de fuir. 
    • Une exposition aux fumées, même très brève, peut donner lieu à un handicap à vie : asthme chronique, insuffisance rénale, hépatique, cardiaque et respiratoire.

    Où installer les détecteurs ?
    La notice du fabricant constitue la seule prescription d'installation. Les prescriptions suivantes pourront toutefois être appliquées pour une protection optimale :
    • Placement du premier détecteur dans un dégagement, un couloir ou un escalier ;
    • Placement d'un détecteur dans chaque chambre ; 
    • Placement d'un détecteur dans les pièces suivantes : salon, salle à manger, rangement, sous-sol (chaudière).
    L'installation dans la cuisine (fumées de cuisson), la salle de bain (vapeurs d'eau), le garage (fumées d'échappement) est déconseillé afin d'éviter les déclenchements intempestifs. Fixez solidement le détecteur en hauteur (au plafond) à distance des autres parois et des sources de vapeur (cuisine et salle de bain).

    Qui doit installer le détecteur de fumée ?
    Le propriétaire fait l’acquisition du détecteur de fumée ; l’occupant du logement l’installe et l’entretient.
    Le détecteur de fumée doit détecter les fumées émises dès le début d’un incendie ; émettre immédiatement un signal sonore suffisant permettant de réveiller une personne endormie dans le seul logement où la détection a eu lieu ; et être alimenté par piles ou à partir de l’alimentation électrique du logement, sous réserve qu’il soit équipé d’une alimentation de secours susceptible de prendre le relais en cas de dysfonctionnement électrique.

    Quel type de détecteur choisir ?
    Le détecteur de fumée doit répondre à la norme NF EN 14604.
    Le prix moyen d'un détecteur est situé entre 10 et 30 euros.

     

    Obligation et réglementation :

    Une déclaration d'installation du ou des détecteurs avertisseurs autonomes de fumée doit être transmise par l'occupant ou, le cas échéant, le propriétaire d'un logement, à l'assureur avec lequel il a contracté un contrat d'assurance contre le risque d'incendie.

    L’installation d’un détecteur de fumée a été rendue obligatoire dans tous les lieux d’habitation par le décret n°2011-36 du 10 janvier 2011.