Nouvel aménagement forestier

    Forêt de Haguenau - © P.Jung Association Protection Faune FloreL’aménagement forestier est un document de gestion durable pour toutes les forêts publiques.
    Le concept de gestion durable repose sur un développement et une exploitation raisonnée des ressources pour satisfaire les besoins du présent, tout en préservant les potentialités pour les prochaines générations.
    Ce document est élaboré pour une durée de 20 ans par l’Office National des Forêts (ONF) en collaboration avec la Ville de Haguenau. Il oriente la gestion de la forêt de manière à satisfaire les trois fonctions principales que sont la protection des milieux naturels, la production de bois, et l’accueil du public.

    Elaboration du nouvel aménagement forestier

    Le nouveau plan d’aménagement de la Forêt Indivise de Haguenau (13 406 ha) a été approuvé à l’unanimité par le Conseil municipal de la Ville de Haguenau le 17 décembre 2012.
    Il est le fruit d’un travail de 3 années :

    • 2010 : la première année a permis de décrire l’ensemble des peuplements, des richesses naturelles et patrimoniales de la forêt. Des inventaires complémentaires ont permis d’estimer le volume de bois présent par essence et par diamètre. Ce sont près de 50 000 arbres qui ont été ainsi mesurés.
    • 2011 : Les résultats de ces études, ainsi que les bilans des récoltes et des revenus de la forêt réalisés en 2011, ont permis de dresser un état des lieux fidèle.
    • 2011/2012 : Cette période a été consacrée à la concertation avec la Ville de Haguenau qui inclut plusieurs rencontres avec les élus dont 2 sorties sur le terrain. Parallèlement, des réunions de consultations avec les élus des communes limitrophes, les représentants de la filière bois ainsi que les associations naturalistes et les représentants des usagers de la forêt ont été organisées. Les compromis trouvés lors de la concertation ont permis de parfaire la rédaction du document d’aménagement.

     

    Le saviez-vous ?
    L’ONF a développé en Alsace une sylviculture originale de façon à intégrer pleinement les enjeux écologiques et paysagers. Cela se traduit par :
    -    l’abandon des coupes rases,
    -    le recours à la régénération naturelle plutôt qu’à la plantation,
    -    la valorisation des peuplements mélangés,
    -    la conservation d’arbres morts, vieillissant ou porteurs de cavités au profit de la biodiversité,
    -    l’étalement des récoltes dans le temps de façon à maintenir en permanence un couvert forestier.

     

     


    Les enjeux et les orientations du nouvel aménagement

    La taille du massif en fait un écosystème à part entière. Au vu de la richesse des milieux, de la qualité des bois, de l’impact paysager et de l’attrait pour la population, la forêt a une vocation multifonctionnelle marquée.
    Les décisions de gestion pour les 20 années à venir ont été prises par les deux propriétaires suites aux concertations menées avec les usagers.

    Décisions en faveur de la protection des milieux et des espèces

    • respect des directives de gestion dans les zones Natura 2000 et des Réserves Biologiques,
    • création de sites d’intérêt écologique particulier et de maintien de peuplements laissés en évolution naturelle
    • conservation d’arbres morts et d’îlots de vieux bois
    • respect des normes de gestion durable du Programme Européen des Forêts Certifiées (PEFC)

    Décisions en faveur de la production de bois d’œuvre de qualité

    • traitement en futaie régulière avec récolte progressive sur 40 à 50 ans dans les peuplements à gros bois
    • plantation des vides restants de la tempête dans les 5 ans à venir
    • régénération naturelle de toutes les essences sans clôture, nécessitant l’obtention d’un équilibre forêt/gibier
    • récolte des beaux chênes à partir de 70 cm de diamètre, le bouleau devient une essence de production de bois d’œuvre
    • 49 000 m3 de récolte annuelle (contre 83 000 m3 avant tempête)

    Décisions en faveur du patrimoine, des paysages et de l’accueil du public

    • traitement irrégulier autour des sites les plus fréquentés (maintien d’un couvert forestier permanent)
    • ouverture et étagement des lisières du pourtour de la forêt et le long des routes
    • conservation des arbres remarquables
    • entretien régulier des sites d’accueil du public
    • protection du patrimoine archéologique et culturel notamment lors de l’exploitation

    Forêt de Haguenau - Bouleau - © ONF

    Du beau Bouleau
    Cette essence à croissance rapide qui colonise facilement les milieux s’est abondamment installée après la tempête de 1999. Le choix a été fait de valoriser ces arbres qui se sont installés alors qu’il y a encore quelques années, ils auraient été supprimés pour laisser la place aux essences de production traditionnelles. Ce bois clair rencontre un certain succès notamment en ameublement. Il faut une soixantaine d’année environ pour que les bouleaux installés après la tempête atteignent leur diamètre de récolte soit 2 à 3 fois moins de temps que les essences traditionnelles du massif comme le chêne, le hêtre, ou le pin sylvestre.

     

    Site Sortir à Haguenau